Projet d’une unité de méthanisation à Dracé

Projet d’usine de méthanisation et compostage Metha compost

SITE
Dans un champ de 2.6 hectares situé au lieu-dit Amorges, à 1 km du centre de DRACE, à 2 km du centre de CORCELLES, de ROMANECHE THORINS, à proximité de ST JEAN D’ARDIERES, de TAPONAS, de LANCIE.

ZONES D’EPANDAGE

Situées sur DRACE, CORCELLES EN BEAUJOLAIS , ST JEAN D’ARDIERES, TAPONAS, LANCIE, ROMANCHE THORINS, ST SYMPHORIEN D’ANCELLES, CRECHES S/S, THOISSEY, ST DIDIER ET ST ETIENNE S/CHALARONNE, GARNERANS, BELLEVILLE (à proximité des eaux de captages), ST GEORGES DE RENEINS, CHARENTAY, ST LAGER.

PROJET

A l’origine, seule une unité de méthanisation agricole devait être construite afin de valoriser les effluents issus de l’élevage pour produire de l’énergie et revente des amendements organiques. Suite à de nombreuses optimisations prévues,  cette unité va alors traiter en plus, des déchets de collectivité et sera adossée à une plateforme
de compostage.

Pour ceux qui n’ont pas pu avoir accès au dossier d’enquête publique en mairie,  ce projet d’unité de méthanisation n’a rien à voir avec un site local de méthanisation à la ferme mais bien d’une unité de production industrielle dans un site agricole avec un volume total de 23 400 tonnes/an de déchet pour la méthanisation dont une grande partie proviendra du groupe SITA (ou déchets SUEZ),  d’origine floue et 22 000 tonnes/an de déchet pour le compostage…

De plus, ces déchets  proviendront d’un périmètre déjà établi de 70 km à la ronde ( Châlon S/S, Nantua, Bourg, LYON, Vienne, Roanne)….rayon d’approvisionnement énorme ! alors que le projet ne fait état que d’une faible augmentation du trafic ( 18 camions/jour). Impossible devant les volumes à transporter et le périmètre de récupération des déchets : rotations,  livraisons, épandages.

LES GRANDS POINTS A RETENIR

Unité de production industrielle et non plus retraitement local, basée sur la rentabilité, sûrement pas le développement durable. L’état cautionne fortement ce mode de retraitement des déchets (projet de loi sur la transition énergétique). La méthanisation n’est qu’une part du « mix » énergétique et doit s’inscrire dans une politique de BON SENS, économique et environnemental.

Augmentation des nuisances olfactives au niveau du site et de toutes les zones d’épandages :
odeurs de fumier, lisier avec odeurs d’œufs pourris et d’ammoniaque.

Augmentation des nuisances sonores (site, trafic).

Augmentation du trafic routier (dégradation des infrastructures). Bilan carbone ?

Augmentation considérable des risques sur le secteur :
incendies, explosions, risques biologiques. Conséquences sur le traitement de l’eau : pollution des eaux ?
botulisme dont la bactérie sort indemne du processus de méthanisation,  restant donc présent avec l’ammoniaque dans les épandages (agricultures intensives de nos grandes surfaces)

Dévalorisation des patrimoines (riverains immédiats ou proches des terrains d’épandage) et du secteur touristique.

tract-25092014_150dpi

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s