Documentation

Définition de la méthanisation

La méthanisation (ou digestion anaérobie) est le processus naturel biologique de dégradation de la matière organique en absence d’oxygène. Il se produit naturellement dans certains sédiments, les marais, les rizières, ainsi que dans le tractus digestif de certains animaux : insectes (termites) ou vertébrés (ruminants…).

En milieu anaérobie, la matière organique dégradée est principalement transformée en biogaz (à plus de 90 %, le reste étant utilisé par les micro-organismes méthanogènes pour leur croissance et reproduction). La maîtrise de la méthanisation permet de produire du méthane à partir de certains éléments polluants1. L’homme cherche à comprendre le phénomène, à le maîtriser pour accélérer le processus en vue de répondre à des besoins spécifiques comme la production de gaz utilisable comme énergie à partir de déchets organiques (solides ou liquides).

La méthanisation joue un rôle important dans le cycle du carbone et pourrait contribuer aux modifications climatiques. Les grandes quantités de méthane présentes sous forme d’hydrate de méthane dans les pergélisols et dans les sédiments marins, pourraient si elles étaient relarguées brutalement accélérer le réchauffement climatique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thanisation

—————————————————————————————————————————

La Coordination rurale (CR) réclame un encouragement pour les installations individuelles

La Coordination rurale (CR) regrette l’adoption de l’amendement assurant la préférence des soutiens publics aux méthaniseurs collectifs. Discuté lors des débats relatifs au projet de loi d’avenir agricole (LAA), cet amendement déposé par les écologistes est un signe fort en faveur des regroupements entre exploitations autour d’un projet commun.

La CR estime qu’il aurait fallu au contraire encourager la méthanisation individuelle, plus simple à gérer et capable de s’adapter à la taille des exploitations tout en leur assurant un revenu stable.

Sans remettre en cause les possibilités de se regrouper, le syndicat demande des aides à l’investissement de la part de l’Etat pour les installations individuelles, notamment en cautionnant les emprunts auprès des banques.

En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/methanisation-la-cr-reclame-un-encouragement-pour-les-installations-individuelles-91414.html#oD52DASuK2iRUHRb.99

—————————————————————————————————————————

La Confédération paysanne demande un moratoire

C’est plutôt confiante que la délégation composée de Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne, Michel Kfoury, président de l’association locale Novissen, et Me Frison, leur avocat, est sortie d’un rendez-vous avec le ministre de l’Ecologie consacré à la « ferme des 1.000 vaches », le 30 janvier 2014. « Philippe Martin nous a confirmé que ce n’est pas un projet qu’il soutient », a indiqué Laurent Pinatel.

« Il est contre ce projet, mais nous sommes dans un Etat de droit, il y a des lois à respecter », a-t-il insisté. Ce qui vaut dans un sens comme dans l’autre : si M. Ramery est dans les clous, il n’y a pas lieu d’interdire le projet. La Confédération paysanne et Novissen ont toutefois bon espoir que les irrégularités relevées dans le chantier le fasse échouer. C’est ce qu’il ressortait de leur entretien de la semaine dernière avec le cabinet de Cécile Duflot. La justice est saisie du dossier. « Nous avons une audience dans 15 jours », a indiqué Me Frison. Une audience arrachée à force de persévérance : « La préfecture a mis plus de 8 mois pour nous transmettre le dossier », dénonce l’avocat.

Après le volet de l’urbanisme, c’est au volet de la méthanisation que s’est attaquée la Confédération paysanne. « Nous avons demandé un moratoire sur toutes les autorisations d’exploiter des unités de méthanisation, tant qu’il n’y aura pas eu de grand débat pour définir un cadre pour la méthanisation », a annoncé le porte-parole de la Confédération paysanne. « Le ministre a été surpris par notre demande et ne nous a pas encore donné de réponse. » Il risque de ne pas être le seul surpris : au même moment, le ministère de l’Agriculture se fendait d’un communiqué pour « saluer la dynamique engagée pour le développement de la méthanisation agricole » et Stéphane le Foll rappelait son objectif « d’atteindre 1.000 méthaniseurs agricoles d’ici à 2020 ».

La méthanisation doit valoriser « des déchets agricoles essentiellement »

« Nous ne sommes pas du tout contre la méthanisation, précise Laurent Pinatel. Bien sûr qu’elle peut être une très bonne chose, notamment pour valoriser des déchets agricoles, mais il faut la cadrer. Ce que nous refusons, ce sont les dérives. » La Confédération paysanne réclame ainsi que les méthaniseurs valorisent « des déchets agricoles essentiellement », que la dimension des projets soit limitée, et que « ce ne soit pas un complément de revenu qui soit un prétexte pour baisser les prix agricoles ».

Car ce que dénonce, entre autres, le syndicat, c’est que le lait de la ferme des 1.000 vaches ne sera qu’un « sous-produit » de la méthanisation. Selon Me Frison, l’activité de traitement de déchets, qui bénéficiera de subventions à l’investissement, d’une fiscalité agricole avantageuse, d’une rémunération pour le traitement des déchets et de tarifs de rachat d’électricité avantageux (le tout sur des deniers publics), sera la principale source de revenus. Il en résulte que le lait pourra être « bradé », donnant un mauvais signal à toute la filière, redoute Laurent Pinatel.

Après la ministre du Logement et le ministre de l’Ecologie, la Confédération paysanne et Novissen prévoient de poursuivre leur opération poliorcétique (1) en consacrant à ce dossier un rendez-vous avec leur ministre de tutelle. Stéphane Le Foll n’a pas encore répondu à leur demande. Mais la Confédération paysanne a bon espoir : « Au début, personne dans le gouvernement ne se prononçait contre ce projet, maintenant, ils sont en train de lâcher les uns après les autres, observe Laurent Pinatel. De toutes façons, nous, on ne lâchera pas ! »_

En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/methanisation-la-confederation-paysanne-demande-un-moratoire-83617.html#70ZPhWFLdZl0AMj2.99

—————————————————————————————————————————

Etat des lieux de la filière de traitement mécano-biologique (TMB) en France

Cette analyse spécifique fait un point sur les enjeux réglementaires mais également techniques et sociétaux, de la gestion des déchets par traitement mécano-biologique en France et en Europe.
Les points forts et difficultés sont étudiés au travers de récents audits d’installations.

Un bilan indispensable pour tous les acteurs de la gestion des déchets !

LIRE LE PDF EN LIGNE (dans le lien ci-desous) !
http://www.aconsult.fr/pages/actualite.asp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s